Fibre et composition

Le coton biologique est-il écologique ?

Au coton, extrêmement polluant, il existe une alternative : le coton biologique. Il est cultivé sans pesticides, engrais synthétiques nocifs ou produits chimiques. Cependant le mot biologique est devenu un outil marketing important qui nous amène à nous questionner sur la réelle valeur écologique de ce qu’il désigne.

Les bienfaits du coton biologique pour la peau  

Dans un vêtement conçu avec du coton standard, il y a un haut risque de retenue de produits chimique et donc d’allergies. L’avantage d’un coton biologique n’ayant pas été traité avec des produits chimiques (non naturels donc !) est que ce risque est absent. Il est donc très bénéfique pour les personnes à peau sensible ou souffrant d’allergies mais également pour n’importe qui, puisque le coton bio est souvent plus doux et agréable sur la durée que le coton conventionnel.  

Quel est son impact sur l’environnement ? 

Selon les études, le coton biologique nécessiterait 10 à 30 fois moins d’eau que son homologue standard. Remis à l’échelle immense qu’est la production de coton, l’économie d’eau est gigantesque. De plus, il est cultivé sans OGM ni produits chimiques néfastes pour l’environnement et garantit par là même la fertilité des sols. 

Où est alors le débat ? 

Le débat se trouve d’abord sur l’efficacité des plantations de coton biologique. Selon Cotton Inc, pour produire une même quantité de fibres, il faudra planter plus de plantes biologiques que de plantes conventionnelles, car ces dernières ont été modifiées génétiquement pour être plus rentables. Ainsi le coton biologique utiliserait plus de terres et donc plus d’eau pour son irrigation. 

Ces données sont peut-être vraies mais oublient de mentionner à mon sens quelque chose d’essentiel : un T-shirt en coton biologique vaut surement dix fois un T-shirt en coton conventionnel en termes de durabilité. Ainsi, même si l’on admet que le coton biologique consomme plus de terres pour être produit, celles-ci n’auront pas à être utilisées aussi régulièrement. De plus, le fait que les sols ne sont pas traités avec des substances chimiques néfastes garantit que les sols seront de nouveaux fertiles au cycle suivant. 

De plus, la mention « biologique » ne concerne souvent que la culture du coton. Ainsi, un vêtement fait à partir de coton bio ne garantit pas qu’il sera ensuite traité dans des centres de traitement respectueux de l’environnement. D’où l’importance d’examiner les labels sur toute la chaine de production ! 

Ségolène, 

Responsable communication Novacteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *