Fibre et composition

Les fibres cellulosiques : Viscose, Modal, Lyocell

Les fibres cellulosiques : Viscose, Modal, Lyocell

Envie de passer à des vêtements en fibres naturelles mais sans trop savoir par où commencer ? Aujourd’hui, on vous propose de découvrir tout sur les fibres cellulosiques comme la viscose, le modal et le lyocell. 

Pourquoi parler en même temps de la viscose, du lyocell et du modal ? Car ces trois tissus ont un dénominateur commun : la cellulose. En effet, les trois sont fabriqués à partir de ce même biopolymère, qui au passage, est la matière organique la plus abondante sur terre. On trouve cette matière naturelle dans les cellules des végétaux et en particulier le bois. 

Néanmoins, ces trois fibres cellulosiques, qui méritent toute notre attention, ne sont pas pour autant des fibres naturelles à proprement parler. En effet, la cellulose ne peut pas être filée de façon naturelle. Il est nécessaire d’utiliser des procédés chimiques pour la transformer afin de constituer des fibres, qui seront elles-mêmes transformées par la suite en fils pour former le tissu. 

La viscose : la première fibre artificielle de l’histoire

Un peu d’histoire. Apparue à la fin du XIXe siècle, la viscose est la première fibre artificielle de l’histoire. Avant sa découverte par le Compte Chardonnet, les tissus étaient fabriqués uniquement à partir de fibres naturelles végétales telles que le coton, le chanvre ou le lin ainsi que de fibres naturelles animales comme le cuir ou la soie.  

La viscose, tissu naturel ou artificiel ? La viscose est donc un textile en partie végétal car elle est un dérivé de la cellulose de bois (qui est une fibre naturelle). Toutefois, quand on s’y réfère on parle de textile artificiel. En effet, le fait d’être à base de matière naturelle n’empêche pas le tissu d’être synthétique car pour être transformée en viscose, la cellulose subit une transformation par mélange chimique. Concrètement, la viscose est préparée à base de cellulose à 90%. Après extradition, la masse visqueuse de cellulose est séchée et la viscose forme un tissu très fin et brillant.


Différentes variétés. Les variétés de viscose représentent 14 % des fibres artificielles textiles (toujours dérivées de fibres naturelles, n’oublions pas). Les deux variétés principales de viscose dépendent du traitement que subissent les fibres : la fibranne est constituée de fibres courtes associées par torsion, tandis que la rayonne ou « soie artificielle » est constitué de fibres continues. 
A savoir : La rayonne est le type de viscose le plus utilisée et le plus vendu aujourd’hui dans le monde.

Caractéristiques.  
            – La viscose est absorbante et respirante, ce qui en fait une matière confortable et agréable à porter.
            – Les fibres de viscose sont très fines, ce qui confère au tissu beaucoup de fluidité et de douceur.

Cependant, la fabrication de la viscose pose un certain nombre de problèmes environnementaux :
            – Un processus de biodégradation lent. La viscose se dégrade mal, et des fragments de fils de tissus se dispersent dans l’environnement. Ils composent une partie significative des « microfibres » de la pollution plastique en mer.

            – L’utilisation de produits chimiques toxiques. Elle nécessite l’utilisation de disulfure de carbone, un produit chimique toxique et polluant. Ce processus est polluant car le disulfure de carbone n’est pas récupérable après son utilisation pour dissoudre la cellulose. De plus, il met en danger la santé des ouvriers qui y sont directement en contact. 
            – Importante consommation d’eau. Le procédé de transformation de la viscose consomme énormément d’eau : 4000 à 11 000 litres d’eau sont nécessaires pour fabriquer 1 kg de viscose. A titre de comparaison, il faut en moyenne 5200 litres d’eau pour produire un kg de coton. 
            – Une déforestation massive. 120 millions d’arbres sont abattus chaque année pour fournir l’industrie textile. Environ un tiers de la viscose provient de forêts en voie d’extinction. 

Lyocell : une alternative écologique à la viscose

Le lyocell est une fibre synthétique artificielle obtenue à partir de la cellulose d’eucalyptus, principalement sud-africain mais aussi des forêts européennes. Le lyocell a vu le jour après les nombreuses critiques suscitées par le procédé polluant de la viscose. Le Lyocell a été produit pour la première fois en 1988. Mais c’est en 1992 que le lyocell est commercialisé sous le nom plus connu de TencelTM par la société autrichienne Lenzing. Ainsi, Tencel et lyocell ne sont pas deux matières différentes, mais bien la même ! En réalité, Tencel est juste une marque de lyocell en particulier (la plus connue). 

Remplacement du disulfure de carbone par un solvant non toxique. Le procédé lyocell utilise un solvant non toxique et recyclable à la place du disulfure de carbone : le NMMO. 

Une production en circuit quasi-fermé. Le solvant est récupéré à plus de 97% et l’eau est recyclée par distillation (évaporation) des bains de filage et de rinçage. 

Procédé de fabrication du Lyocell ou Tencel


Une production bien plus rentable que le coton. Il suffit d’un demi-acre de forêt d’eucalyptus pour produire une tonne de fibres lyocell, soit cinq fois plus que le coton proportionnellement ! De plus, les faibles besoins en eau de l’eucalyptus font qu’il n’y a pas besoin de l’irriguer. Les avantages du lyocell ne s’arrêtent pas là : la cellulose utilisée pour la production du lyocell est issue exclusivement de forêts gérées durablement (certification PEFC-FSC). 

Caractéristiques du tissu
            – Une excellente résistance. Les tissus lyocell résistent parfaitement au lavage jusqu’ à 40°C. 
            – Une bonne respirabilité du tissu et une grande capacité d’absorption d’humidité. 
            – Tissu hypoallergénique. 
            – La fibre produite est lisse et élastique, contrairement au coton. 

Le lyocell n’est pas parfait. S’il s’agit d’un produit à faible impact environnemental, il nécessite une consommation d’énergie considérable pendant la phase de production. Néanmoins, contrairement à la viscose traditionnelle, aucune substance chimique toxique n’est utilisée lors de la production !

En résumé, les fibres lyocell sont fabriquées dans le respect de l’environnement tout en conservant les avantages des fibres de la viscose.

Modal : une viscose renforcée    

Tout comme le lyocell, le modal est une fibre cellulosique. Mais tandis que le lyocell est fabriqué à partir de cellulose d’eucalyptus, le Modal est issu de cellulose de hêtre. Bien que la production du modal, de la viscose et du lyocell soit similaire, les fibres qui résultent du Modal sont beaucoup plus résistantes, légères et respirantes. Le modal est utilisé pour les vêtements de sport, les sous-vêtements, les pyjamas mais aussi les serviettes de bain, les peignoirs et les draps. Le Modal est considéré comme une meilleure alternative à la viscose en termes de pollution, mais de l’autre côté le choix Modal/Lyocell n’est pas si évident. 

Le modal est extrêmement polyvalent. 
            – Un tissu très respirant qui ne retient pas la transpiration ni les odeurs (il est environ 50% plus absorbant que le coton). 
            – Plus léger que le coton, ce qui lui confère un joli tombé. 
            – Les textiles faits à partir de modal, ont la particularité de rester souples et doux même au bout de plusieurs lavages. Ils ne rétrécissent pas et ne perdent pas leur forme lorsqu’ils sont lavés à la machine et séchés au sèche-linge.

Un impact environnemental très faible. Le premier fournisseur européen de modal, la société autrichienne Lenzing chez qui nous nous fournissons, fabrique son modal avec la cellulose des hêtres. Or, les hêtres se propagent par eux-mêmes : ce qui signifie qu’ils ne nécessitent ni irrigation ni semis. Lenzing s’approvisionne pour plus de la moitié de sa production dans des fermes locales en Autriche, le reste est importé des pays voisins. Les hêtres proviennent exclusivement de forêts qui utilisent des méthodes agricoles durables (certification PESC). Comme pour le lyocell, Lenzing utilise un traitement non-toxique pour transformer le bois de hêtre en tissu modal. Ils récupèrent également 95% du matériel utilisé dans la production.

Mais attention : L’impact environnemental du Modal dépend du fournisseur. Certains fabricants ont été accusés par la Rainforest Action Network d’avoir détruit des forêts en Indonésie. C’est pourquoi il est indispensable de se renseigner sur la provenance du Modal que l’on achète. 

Chez Novacteur, nous utilisons exclusivement le modal et Tencel de Lenzing

Mathias Reccole

Responsable approvisionnement chez Novacteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *